Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 23:09
Répétition à l'église Saint Gohard de Saint-Nazaire, en compagnie des choristes et instrumentistes

Répétition à l'église Saint Gohard de Saint-Nazaire, en compagnie des choristes et instrumentistes

Albert Camus

 

L'ETRANGER

 

sera lu par les comédiens de L'Astrolabe 44

accompagnés par les choristes  et instrumentistes de Voix Voconces

qui chanteront et joueront la Passion selon Saint Jean, de J.S. Bach

 

SAMEDI 24 MAI à 20H30 - Espace Rex - Le Pouliguen

 

DIMANCHE 25 MAI à 17 HEURES - Eglise Saint Gohard - Saint-Nazaire

 

Entrée libre - Libre participation

 

L'ETRANGER - Lecture en hommage à Albert Camus

L’écrivain aurait eu 100 ans à l’automne dernier. L’aura que lui ont conférée sa posture morale et son indépendance est toujours aussi vive aujourd’hui. Prix Nobel de littérature en 1957, il fait partie des auteurs les plus emblématiques du XXe siècle. C'est dans cet élan que nous avons décidé de monter ce projet.

L’Etranger fait partie du cycle de l’absurde.

Meursault se veut un homme libre. Camus présente le narrateur, Meursault, employé de bureau à Alger, que des circonstances extérieures vont amener à commettre un crime et qui assiste, indifférent, à son procès et à sa condamnation à mort.

L'ETRANGER - Lecture en hommage à Albert Camus

Pourquoi le choix des chorals de la Passion selon Saint Jean de Jean-Sébastien BACH comme accompagnement musical ?

Lire un texte aussi « dérangeant » que L’Etranger, 1er roman d’A. Camus, accompagnée par une musique de J.S Bach peut paraître étrange. Pourtant, pour Camus, Bach est le musicien par excellence des artistes. Citations :

Albert Camus, dans une lettre à Francine FAURE (sa future épouse) écrivait :

« Chaque fois que vous me dites : « Mais on ne peut parler de Bach », je pense au magnifique modèle qu’il est pour tous les artistes : cette jubilation et cette générosité, cette surabondance dans la langue la plus simple et la plus naturelle. C’est comme cela qu’il faudrait écrire. Mais il y faut un coeur pur et c’est la chose au monde que je n’aurai jamais. »

Ou encore :

Albert Camus dans la Préface à l’édition universitaire américaine :

« On ne se tromperait pas beaucoup en lisant dans l’Etranger l’histoire d’un homme qui, sans aucune attitude héroïque, accepte de mourir pour la vérité. Il m’est arrivé aussi de dire, et toujours paradoxalement, que j’avais essayé de figurer dans mon personnage le seul christ que nous méritions. »

Gilles Cantagrel, Le moulin et la rivière, airs et variations sur Bach :

« L’oeuvre entier de Bach dit cette angoisse existentielle (…) dont il a fait le moteur de sa création. (…). Il chante l’infini désespoir de l’âme, dans la Passion selon saint Jean. La démarche du créateur, son travail acharné, consistera à répondre à cette angoisse fondamentale et à la sublimer. »

Conférence

 

Camus, au seuil du Mystère

 

JEUDI 5 JUIN à 20h30 - Le Parvis, Saint-Nazaire

 

L’oeuvre de Camus, à travers l’humanisme exigeant qu’elle dégage, n’a cessé d’interroger non-croyants ou croyants. La confrontation de Camus au christianisme (qui ne cachait pas son admiration pour le Christ mais ne croyait pas en sa résurrection) engendre un questionnement très fécond sur le sens de la vie que qui sera mis en valeur en considérant les textes littéraires, certains personnages emblématiques de l’oeuvre ou encore telle ou telle prise de position.

 

Anne PROUTEAU est maître de conférences en littérature française à Angers. Elle a publié sa thèse sous le titre Albert Camus ou le présent impérissable. Secrétaire de la Société des Etudes Camusiennes, elle a participé au Dictionnaire Camus (2010) et aux Cahiers de L’Herne (2013).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Le blog de L'Astrolabe 44
  • Le blog de L'Astrolabe 44
  • : Savoirs et savoir - Cultures et cultures
  • Contact

  • lastrolabe44
  • Faire du théâtre est une activité à hauts risques, amateur ou professionnel. On peut le pratiquer comme un divertissement, ce n'est pas un crime. Pour nous, c'est vouloir exprimer quelque chose, échanger, être dans le monde.
  • Faire du théâtre est une activité à hauts risques, amateur ou professionnel. On peut le pratiquer comme un divertissement, ce n'est pas un crime. Pour nous, c'est vouloir exprimer quelque chose, échanger, être dans le monde.

L'Astrolabe 44

Recherche

Archives