Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 23:40

      L'Astrolabe 44 s'est remis au travail. Rendez-vous en février/mars 2013 pour voir " Vu du Pont ", dans le cadre du projet " Etrange étranger..."


29-03-2012-14-09-41.JPG

     "On voudrait parfois crier gare et dire sans ménagement à un homme de façon précise ce que lui réserve l'avenir et voilà, on a trop de respect de sa personne pour oser lui parler. J'aurai pu, cet après-midi là, finir toute l'histoire d'Eddie Carbone. Il n'y avait pour moi plus l'ombre d'un mystère, mais je le voyais, lui, comme s'il s'était engagé dans un tunnel et qu'il se dirige vers l'unique sortie possible. Je savais par où passait son destin, je savais où il finirait. Et plus d'un après-midi, je suis resté là à me demander pourquoi, moi qui avait la connaissance des hommes de ma Sicile, j'étais impuissant à enrayer le cours des choses. Je suis même allé trouver une vieille dame du quartier, une vieille dame qui en avait beaucoup vu et avait beaucoup vécu, et je lui ai raconté ce que je viens de vous raconter, mais tout ce qu'elle a fait, ç'a été de secouer la tête et de me dire : "Priez pour lui". Alors… j'ai continué à attendre sans bouger." C'est ainsi que l'avocat Alfieri parle d'Eddie Carbone dans " Vu du pont".


     Chaque matin, Eddie Carbone part sur les quais de Brooklyn, de Staten Island, de Haboken, à la recherche d'un bateau à décharger. C'est un homme honnête, travailleur, bon camarade. Il vit avec sa femme Béatrice dans la partie la plus pauvre de Brooklyn, à la "ligne rouge". Ensemble, ils ont élevé Catherine - une orpheline -, nièce de Béatrice; ils l'ont vue grandir et l'aiment comme leur fille.

 

AVANTSCENE1.jpg

Marco (Marcel Bozzufi / Catherine (Evelyne Dandry) / Béatrice (Lila Kedrova) / Rodolpho ((José Varcia)

Eddie (Raf Vallone)


     La pièce commence avec l'arrivée de cousins siciliens qui ont décidé d'émigrer aux Etats-Unis afin d'y trouver du travail. et, peut être, pour y refaire leur vie. La description faite par A. Miller de ce milieu d'immigrés n'a pas perdu une once de son actualité : la clandestinité, les réseaux mafieux qui exploitent la misère, la nécessité de s'adapter à un monde nouveau, à de nouvelles lois. Surtout l'humiliation, la nécessité de plier le joug pour conserver l'essentiel, l'espoir d'un travail. Rodolpho, le plus jeune des deux frères adore chanter, mais le bruit risque l'alerter les voisins :

EDDIE - Ecoute, petit. T' as envie de te faire ramasser ? MARCO - Non, non ! EDDIE - Jamais eu de chanteur ici… Et tout à coup, il y a Caruso dans la maison, tu comprends ? MARCO - Il faudra que tu te taises, Rodolpho. EDDIE - Il ont des espions plein le quartier, Marco, ma parole. MARCO - Il fera pas de bruit. (A Rodolpho) Tu feras pas de bruit. (extrait d'une conversation entre Eddie et le frère aîné Marco).

  AVANTSCENE2.jpg   Alfieri (Henri Nassiet / Eddie (Raf Vallone)

 

     Mais derrière ce drame apparait une tragédie : Eddie voit naître et s'épanouir sous ses yeux l'amour entre Catherine et Rodolpho, et il ne peut le supporter. La jalousie l'envahit, le dévore. Eddie est comme un homme pris par un mal de tête grandissant; il cherche à comprendre, il se débat, mais ne trouve que des remèdes de bonne femme. Autour de lui, les différents acteurs du drame sont témoin de cette situation et essaient de lui indiquer la bonne issue. "Pourquoi es-tu si triste, Eddie ?" ne cessent de lui répéter Béatrice et Catherine. Et lorsque le "mal" deviendra insupportable, Eddie commettra l'irréparable, perdant tout à la fois son honneur et la vie. Ceci sous les yeux du monde de la rue, témoin indispensable pour que s'accomplisse la catharsis. "La tragédie d’être « dévoilé » en ce sens est hors du temps, universelle, et inexorable" écrit P. Seymour Hoffman dans son avant-propos à "A view from de bridge".

 

" Vu du pont " a été présenté pour la première fois en France en 1958, dans une mise en scène de Peter Brook, adaptation de Marcel Aymé, avec Raf Vallone dans le rôle d'Eddie. Les comédiens de L'Astrolabe 44 ont commencé les répétitions en février 2012, mise en scène de Pierre Reipert. Premières représentations en février/mars 2013

 

Création avec le soutien de la ville Saint-Nazaire. Photos : "L'Avant-Scène" n°204, septembre 1959 (décors et mise en scène : Peter Brook)

Partager cet article

Repost 0
lastrolabe44 - Pierre Reipert - dans Vu du pont
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de L'Astrolabe 44
  • Le blog de L'Astrolabe 44
  • : Savoirs et savoir - Cultures et cultures
  • Contact

  • lastrolabe44
  • Faire du théâtre est une activité à hauts risques, amateur ou professionnel. On peut le pratiquer comme un divertissement, ce n'est pas un crime. Pour nous, c'est vouloir exprimer quelque chose, échanger, être dans le monde.
  • Faire du théâtre est une activité à hauts risques, amateur ou professionnel. On peut le pratiquer comme un divertissement, ce n'est pas un crime. Pour nous, c'est vouloir exprimer quelque chose, échanger, être dans le monde.

L'Astrolabe 44

Recherche

Archives